Jaune

gaisha de dos en kimonoLe jaune, par excellence, le plus proche du soleil, par son rayonnement, il déborde toujours du cadre où il est enfermé. Il est difficile à éteindre, lumière de vie qui ne peut être obscurcie contrairement aux autres, couleur primaire la plus visible du spectre. Libre, il appelle à la spontanéité, interpelle et attire. Il évoque la vitalité, l’énergie, le changement, le progrès, la communication, le commerce, la conviction, la joie, la gaieté, l’apprentissage, la connaissance.
Le jaune dynamise les personnes en perte de souffle, augmente la concentration et la mémoire.     Couleur de lumière, d’élévation spirituelle et décisionnel, il aide à renforcer les nerfs de l’esprit, à retrouver l’inspiration. Les yeux jaunes des chat percent le secret des ténèbres.

Couleur intense, violente, aveuglante, c’est la couleur la plus chaude qui évoque la puissance des dieux et des déesses du ciel, donc par extension l’éternité divine. Symbole des dieux, il devient sur terre l’attribut de la puissance des rois, des princes et des empereurs et prouve l’origine divine de leur pouvoir. Dans cet esprit, le Christ passe des rameaux vert lors de son séjour sur terre, à une auréole d’orée lors de son retour au royaume des cieux. Le jaune glorifie les puissants.Attaques coordonnées

Il bénéficie de sa proximité avec l’or brillant, et s’approprie des significations positives, associé à la terre fertile (épis de blé mur) et à la fécondité. Dans la chine ancienne, pour assurer la fertilité du couple et le mettre en parfaite harmonie, toute la parure de lit nuptial était de gaze et de soie jaune. Le jaune est en chine la couleur de l’empereur, car il est au centre de l’univers comme le soleil est au centre du ciel.

Couleur qui mêle les contrastes, il souffre aussi de sa parenté avec l’or plus brillant qui rend le jaune mate et plus triste. En effet étant la couleur des puissants, elle évoque l’ambition, l’orgueil et le pouvoir. Couleur des pièces d’or et donc couleur de la trahison de Judas toujours représenté vêtu d’une robe jaune. Au XVI siècle, on peignait en jaune la porte des traites. Dans le langage des fleurs, une roses jaune offerte est signe d’adultère. Il évoque aussi la jalousie, le mensonge, la méfiance. Dans l’expression rire jaune, le rire est contrainte, il dissimule le dépit, la gêne. Le jaune est aussi malade (avoir le teint jaune, fièvre jaune, jaunisse) de la folie et du déclin.

Le jaune a une ambivalence qui lui est propre et qui fait de lui la plus divine des couleurs en même temps que la plus terrestre.

Rappel de cour : La couleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.