Noir

Couleur glamour, du chic, il dessine les lignes, épure, structure et aminci la silhouette.
Il évoque l’autorité austère et la tristesse. Il se fait prudence face à l’adversité. Il évoque la mort, l’angoisse, la peur. Comme la nuit précède le jour, il marque aussi la promesse d’une énergie nouvelle. C’est l’armure idéale pour se faire connaître tout en restant dans l’ombre. C’est la négation d’où peut jaillir toute la lumière.

Contre couleur du blanc, le noir est son égale en valeur absolue. Comme le blanc, il peut se situer aux deux extrémités de la gamme chromatique, en tant que limite des couleurs chaudes et froides. Selon sa matité ou sa brillance, il  devient alors l’absence ou la somme des couleurs, leur négation ou leur synthèse.

Symboliquement, il est associé aux ténèbres, au néant originel. Quand le blanc est associé à la course du soleil et à l’axe est-ouest, le noir se place sur l’axe nord-sud qui est celui de la transcendance absolue et des pôles. Selon que les peuples placent leur Enfer vers le nord ou le sud, l’une ou l’autre de ces directions est considérée comme noire. Il exprime la passivité absolue, l’état de mort accomplie et invariante. Couleur de deuil, sans renouveau possible, le deuil sans espoir, sans même l’espérance d’un espoir, un silence éternel et définitif. Les chevaux de la morts sont parfois noirs, parfois blancs. Il est la couleur de la condamnation, Adam et Ève s’habillent de noir lorsqu’ils son chassés du paradis. Mais aussi couleur de renoncement aux vanités, et biens matériels, se peindre le visage en noir est signe d’humilité. Il sonne comme une fatalité.

Cependant, il est aussi la couleur de la Terre mère nourricière, symbole de fécondité, de fertilité, et des nuages gorgés de pluie. Il contient le capital de la vie latente, parce qu’il est le grand réservoir de toutes choses, le ventre du monde. Il est la mort qui fauche la vie illusoire et prépare l’accès à la vie réelle. Le Chaos originel possède un aspect d’obscurité et d’impureté, et inversement, il est la couleur absolue de l’aboutissement de toute les couleurs gravies comme autant de marches vers l’épanouissement total.

Là aussi le noir brillant est identique au blanc brillant, il est le non-manifesté et la manifestation. Il évoque à la fois la couleur noire de la perversion et le repentir, il vise aussi à solliciter le pardon de ses fautes. Le noir hermétique est une mort et un retour au Chaos indifférencié, il aboutit finalement à la lumière, à l’éclosion et à la libération spirituelle, au repos.

Le noir absorbe la lumière et ne la rend pas, il évoque avant tout le Néant, la Nuit, les Ténèbres, le Mal, l’angoisse, la tristesse, l’inconscience et la mort. Mais il est aussi la terre fertile où repose les morts pour préparer leur renaissance. Il rappelle les profondeurs abyssales et les créatures cachées des gouffres océaniques. Il précède la Création, du Chaos originel est née la vie. « La nuit porte conseil », en effet, nous progressons en rêvant, du noir inconscient, ignorant, émerge les idées, la créativité.

En occident, représenté par les tenues des prêtres et des religieuses, il fait également écho à l’autorité, à l’austérité et à la rigueur. Le noir offre aussi un autre visage associé à l’élégance, la petite robe noir indispensable du dressing crée par Coco Chanel. Le noir se veut neutre, il n’exprime pas à proprement parlé de sentiments passionnés. Couleur sombre par excellence, il se marie quasiment avec toutes les couleurs, et ne choquera que très peu, même lorsqu’il est employé à outrance.

Rappel de cour : La couleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.