Silhouette – Leçon

Le dessin d’une silhouette présentant un vêtement est appelé figurine. La silhouette nue est appelée gabarit. C’est un patron que l’on reproduit et que l’on habille. Il est important d’avoir une base de donnée de gabarits lorsque l’on s’adonne au dessin de mode, car chaque vêtement à sa façon d’être porté.

Outils:  crayon de bois

 

Établissez votre grille de construction. A l’aide des repères, vous placerez les volumes, pour voir les proportions de la figurine et faciliter leur mise en mémoire.

Il est possible de s’aider d’un mannequin de bois articulé pour saisir les différents volumes.

1) la grille

– Commencer par tracer l’axe médian, strictement vertical et bien parallèle au bord de la feuille.

– Prendre une première dimension de tête (ex:2,5cm) et la répéter 8 fois et demi, pour obtenir la hauteur totale de la silhouette.

– Établissez le quadrillage (pour une hauteur de 2,5cm, ce sera de 2,3cm de part et d’autre de votre axe)

– les repères :
placez la tête dans le premier intervalle, la base de la taille sur la ligne 3, l’entrejambe sur la ligne du dessous et la ligne 6 pour la base des genoux.

2) le galbe de la silhouette

– le cou part sous les oreilles et s’évase doucement pour s’attacher aux épaules, marquant un léger creux. L’épaule s’arrondit dans une courbe descendante.

– Le bras, aux courbes moins dures,  moins prononcées, chez la femme, peut se représenter par deux lignes presque droites jusqu’au coude.

– Le coude marque une rupture dans la direction des lignes. C’est une articulation avec un creux sur la face interne et une saillie sur la face externe (plus ou moins visibles selon la position du bras). Vous pouvez aisément observer ce phénomène en vous regardant dans un miroir.

– L’avant bras, dont les contours s’affinent vers le poignet, présente cependant un galbe plus soutenu sur sa surface externe.

– Le buste contient les côtes et les poumons. Il peut se représenté par deux segments de l’aisselle à la taille en marquant légèrement les côtes flottantes.

– La taille doit être bien marquée.

– L’arrondi de la hanche et la face externe de la cuisse se dessinent d’une seule venue jusqu’au genou où l’on marque une pose avant d’ouvrir l’ample courbe du mollet (muscle saillant) qui s’appuie vers la cheville (marquez l’os).

– La face interne de la jambe est plus courte à l’arrondit moins prononcé.

– La ligne de la cuisse commence à la pointe du pubis, peu galbée jusqu’au genou où elle s’incurve pour enrober l’articulation.

– Après une déclinaison sous le genou, le mollet forme une courbe plus trapue que sur sa face externe, puis s’appuie vers la cheville où l’on peut remarquer la petite saillie de la malléole interne.

Bon à savoir :

Dans le dessin de mode, le corps humain se compte en tête ; la hauteur d’une tête est contenu 7 à 8 fois dans le corps humain. La figurine de mode s’allonge par rapport à ces proportions d’une demi à une tête. Cette longueur s’ajoute dans les jambes, on ne touche pas au reste du dessin. C’est une norme esthétique.

Cette norme est bien évidemment biaisée par rapport au réel. Vous pouvez parfaitement imaginer créer un personnage dans un repère à 10 têtes ou à 6 têtes. Pour des proportions plus proches du réel, nous vous invitons à visiter le site modèles à tracer, qui est fantastique.

One thought on “Silhouette – Leçon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.