YSL

Le 12 mai 2017, Doc.D et Pierrequiroule sont allés voir une exposition d’une collection privée d’Yves Saint-Laurent, grand créateur de haute couture. Voici quelques photos de l’expo :

Ils se sont alors prêté à un exercice,

– dessiner une silhouette habillée avec une des tenues de l’exposition :

– puis réaliser un gabarit spécialement pour cette occasion pour ainsi créer leur silhouette habillée et inspirée de la collection :

Doc.D :

La collection m’a marqué par son intemporalité, ses coupes pures et modernes. YSL voulait donner la possibilité de voyager au travers de ses vêtements aux femmes qui n’avaient pas forcément les moyens, s’inspirant ainsi de tous les pays qu’il avait visité. Ce qui m’a aussi marqué c’est sa capacité d’utiliser des motifs parfois à l’excès et pourtant toujours avec cohérence et harmonie. Sur ma silhouette j’ai repris la saharienne, une de mes pièces préférées du vestiaire de YSL. Pour lui rendre hommage, j’ai aussi réutilisé le symbole du coeur qu’il déclinait à l’infini. Etant quelqu’un qui déteste le coeur et toute la symbolique qui va avec à fortiori je me suis pourtant arrêtée sur ce gros coeur rouge très assumé et complètement rock n’ roll !

Pierrequiroule :

Je suis ravis d’avoir découvert cette collection que j’ai aimé par sa diversité (tissus à motifs ou robes sobres, la sahariennes, le cardigan…). J’ai trouvé les pièces intéressantes, inspirantes et avant-gardistes pour l’époque, mais aussi toujours d’actualités – devenu des classiques -, ce qui à mes yeux est quelque chose de très difficile à entreprendre.
Ces 40 tenus m’ont fait voyager dans le temps et l’espace. J’ai retrouvé plusieurs éléments qui m’ont parlé tout de suite (le turban, les broches, le coeur – que j’ignorais être un symbole récurrent chez Yves saint-Laurent – ainsi que la lettre .Y. que j’ai utilisé dans les chaussures.
Cette visite et ensuite cet exercice m’ont fait réfléchir à l’assemblage de l’original et du simple.